Effets et conséquences

wpid-250px-get-rid-of-acne-cysts-fast-step-18-version-2

L’impact émotionnel et social de la Dermatillomanie

Pour certaines personnes, la Dermatillomanie peut représenter un léger problème, un embêtement, une frustration. Pour d’autres, c’est un combat quotidien pour résister au besoin irrésistible de triturer ou gratter sa peau.

Il n’existe pas de seuil officiel pour dire qu’un triturage devient une Dermatillomanie. Dans les cas plus graves, cependant, on constate que le Skin Picking est installé depuis longtemps. Il se traduit par des dommages perceptibles des tissus et provoque une détresse émotionnelle.

Quand le trouble est encore plus grave, les personnes souffrent d’altération du fonctionnement social, professionnel et personnel. Il peut induire l’évitement ou la suppression d’activités sociales comme aller à la piscine, aller à salle de gym ou à la plage, on arrive en retard au travail, à l’école ou à d’autres événements, à cause du temps que prend le triturage de peau (« état de semi-conscience » qui peut durer de plusieurs minutes à plusieurs heures).

Par ailleurs, les Dermatillomanes peuvent éviter le contact avec tous ceux qui peuvent remarquer leurs cicatrices, leurs croûtes ou leurs plaies.

Skin back

Les dommages physiques et dermatologiques

Dans certains cas, une infection peut se développer dans les zones qui ont été triturées ou grattées. Si la peau devient rouge, chaude et les tissus distendus, c’est peut-être infecté, et il est préférable de prendre des précautions, de désinfecter la zone et la laisser propre.

Si la zone de la peau ne guérit pas rapidement ou si elle s’étend depuis son emplacement initial, il est conseillé de demander un traitement dermatologique. Si elle ne sont pas traitées, les infections peuvent conduire à des problèmes médicaux ou des cicatrices (lorsque la première couche de la peau – épiderme, et la seconde couche – derme, ont été trop touchées).

Le triturage répété de la peau peut également causer des dommages tels qu’un changement de couleur de l’épiderme dans la zone grattée. Bien que la décoloration puisse disparaître après plusieurs mois, il est également possible que  la peau ne retrouve jamais sa couleur initiale.

1

Combien de temps dure la Dermatillomanie ?

Il est impossible de prédire la durée moyenne d’une Dermatillomanie. Ce trouble dépend des individus, de l’âge où il a commencé, de la gravité des grattages, des tensions internes et psychiques de la personne, de la durée du conditionnement, si des outils spécifiques sont souvent utilisés, si la personne soigne sa peau…

Sans traitement dermatologique, le grattage chronique peut induire à de forts dommages de la peau qui vont être difficiles à traiter en profondeur par la suite. Sans traitement psychologique, le trouble peut croître en intensité avec le temps et être de plus en plus handicapant dans la vie.

Il n’y a pas de témoignages significatifs de personnes qui auraient arrêter une dermatillomanie de façon autonome sans aide thérapeutique. C’est un TOC qui rend la prévention et le contrôle des gestes très difficiles. Seuls des évitements occasionnels peuvent fonctionner (en mettant des gants, en cachant les miroirs, en mettant des pansements sur les plaies…) mais ces stratégies sont de courte durée. L’appel (l’impulsion) au grattage est trop fort et la personne va recommencer. La reconduisant vers une détresse psychique et physique (de sa peau).

Le TOC étant un trouble psychologique, seul un traitement psychologique et une psychothérapie peuvent traiter la Dermatillomanie. Les médicaments reconnus dans ce traitement pour l’instant peuvent aider à diminuer les impulsions mais non à les traiter de façon définitive. Lorsque les médicaments seront arrêtés, les grattages recommenceront.